Harcèlement sexuel: d’autres affaires peuvent elles faire surface?

13 octobre 2017

Roy Price, chef d’Amazon Studios, « est en congé avec effet immédiat » depuis jeudi 12 octobre, après des accusations de harcèlement sexuel par une productrice. Alors que l’affaire Weinstein fait couler beaucoup d’encre, la nouvelle affaire Roy Price ouvre un débat. Pensez-vous que d’autres affaires vont faire surface?

Etienne 18 ans étudiant a répondu à des questions sur le harcèlement sexuel

Etienne 18 ans étudiant :

« Cette affaire est un cas à part. Ces choses se savent, je pense que dans un milieu aussi protégé cela arrive rarement. Je dirai même que le milieu n’impacte pas. Que Harvey Weinstein soit connu ne change rien, cela arrive autant à des personnes connues qu’à des individus lambda. Je ne pense pas entendre parler d’autres affaires de ce genre. »

Sylvie 65 ans professeur a répondu à des questions sur le harcèlement sexuel

Sylvie 65 ans professeur :

« Évidemment ! Malheureusement, ce genre d’histoires est répandu. Regarder Polanski l’a déjà fait. Cela peut aller dans les deux sens, une femme peut également être le harceleur et puis cela se passe aussi en dehors d’Hollywood. Dans la mode on a déjà vu ça par exemple. C’est un abus de pouvoir et c’est presque banal à l’heure actuelle. »

Stephan 63 ans commerçant a répondu à des questions sur le harcèlement sexuel

Stéphane 63 ans commerçant :

« Bien sûr. Je n’avais pas entendu parler de l’affaire Roy Price mais maintenant que l’enquête sur Weinstein fait parler d’elle, d’autres histoires vont suivre. Les langues vont se délier et ce ne sera plus un sujet tabou, en tout cas je l’espère. Cette affaire ne m’étonne pas, elle n’étonne personne d’ailleurs. Ce n’est que le début. »

Anne-Laure 18 ans étudiante a répondu à des questions sur le harcèlement sexuelAnne-Laure 18 ans étudiante :

« C’est sûr, les langues vont se délier. C’est un abus de pouvoir, c’est facilement faisable quand on est connu et riche. En plus, pour l’affaire Weinstein ce sont des actrices, donc de belles femmes, la tentation est donc encore plus grande. Ce n’est pas des cas isolés, autant pour l’affaire Weinstein que pour l’affaire Roy Price. »

Arthur Dias

Étudiant en première année à l'Institut Supérieur du Journalisme de Toulouse. Passionné de mode et musique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.