Viol d’une jeune étudiante au Carpe Diem

20 septembre 2018

Dimanche 16 septembre, au petit matin, une étudiante de 19 ans a vécu l’horreur. D’après Le Parisien, la femme a été  violée et filmée par un groupe de 4 individus à la sortie de la boite Carpe Diem, à Balma. La vidéo, diffusée sur les réseaux sociaux, a permis d’identifier la jeune fille. Selon France 3 Occitanie, une enquête pour «viol aggravé en réunion» a été ouverte et les auteurs risquent 20 ans de réclusion criminelle. Réactions dans les rues toulousaines.

Kevin, 29 ans, ancien responsable de magasin

Kevin, 29 ans, responsable de magasin

« Je suis assez choqué…choqué pour la victime! Je trouve ça vraiment horrible de faire ça à une femme. L’acte en lui-même, mais aussi la diffusion de la vidéo. Et je suis écœuré que des agresseurs aient pu faire ça sans avoir été immédiatement interceptés. Quant à la peine de prison, honnêtement, je serais allé plus loin, un emprisonnement à perpétuité par exemple. »

 

Dorine, 19 ans, étudianteDorine, 19 ans, étudiante

« J’ai trouvé ça horrible. Les faits se sont déroulés près de chez nous. Cela aurait pu nous arriver. Les hommes s’en prennent à une jeune fille qui ne pouvait pas se défendre. Il faut être vraiment détraqué pour faire ça!  si la peine de mort existait il faudrait l’appliquer. »

 

Claudine, 54 ans, auxiliaire de vie Claudine, 54 ans, auxiliaire de vie

« Vraiment, ce n’est pas bien! J’ai deux filles et je sais qu’elles sortent le soir sans être forcement accompagné. Je suis inquiète. Le plus horrible dans tout ça, c’est d’avoir tout filmé et que cela se retrouve sur les réseaux sociaux. Concernant leur peine, c’est déjà pas mal pour ce qu’ils ont commis. »

 

 

Kheira, 19 ans, LycéenneKheira, 19 ans, Lycéenne

« Je trouve ça juste écœurant. Franchement, il y a des femmes qui vont en boite juste pour s’amuser. Tout particulièrement écœurant d’ailleurs car cette jeune fille sortait de l’établissement pour aller à sa voiture et partir. Au niveau de la peine, 20 ans de réclusion criminelle, je trouve ça justifier. Ces hommes vont prendre une bonne leçon. »

 

Sarah Gilot

Etudiante en Prépa 2 à L'Institut Supérieur de Journalisme de Toulouse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.