« Oumuamua »: le spatial, une passion toulousaine?

24 novembre 2017

Repéré en octobre, le passage de l’astéroïde « Oumuamua » dans notre système solaire interroge.En effet, tout indique qu’il semble venir d’ailleurs, d’un système solaire voisin. Mesurant plus de 400 mètres, on le surnomme « le cigare de l’espace ». Capitale de l’aéronautique, la ville rose porte-t-elle un intérêt spécial pour le monde spatial ?

Chantal, agent de service, donne son point de vue sur l'information diffusée.Chantal, 42 ans, agent de service

« Je pense qu’on ne diffuse pas assez d’informations de ce type. C’est peut-être simplement moi, car je travaille beaucoup et je n’ai pas le temps. Je trouve ça bizarre de ne pas en parler, par exemple à l’école. « 

Jean, 61 ans et retraité, nous parle d'aéronautique et d'aérospatial ainsi que sa vision de la région.

Jean, 61 ans, retraité

« Les informations concernant le spatial ne sont pas assez diffusées au grand public. L’astronomie m’a toujours fasciné. Ce qui donne de l’intérêt aux gens dans la région c’est aussi Thomas Pesquet, la fierté toulousaine. On a beaucoup parlé de lui au départ. »

Kemal qui est scientifique, explique les différentes facettes du spatial.Kemal, 39 ans, scientifique

« Je n’en ai pas entendu parler. En fait, je n’en entends jamais parler, seulement la fois où il a percuté le Mexique. C’est lorsque ça nous touche qu’on va en parler. Personnellement, je ne crois pas au fait qu’ils peuvent nous atteindre. En fait, j’aime l’aéronautique et l’astrophysique, mais l’aérospatial un peu moins. »

 

Laetitia, étudiante en biologie, s'exprime sur la diffusion de l'information qui lui semble moindre.Laetitia, 19 ans, étudiante en biologie 

« Je n’étais même pas au courant, ça témoigne bien du fait qu’on n’en parle pas assez. Je lis beaucoup les journaux que l’on me donne, comme le 20 minutes à la sortie du métro par exemple, mais je ne l’achète pas. »

 

Emma donne son point de vue sur la diffusion de l'information spatiale et sur Thomas Pesquet.Emma, 19 ans, étudiante en biologie

« Je n’achète pas le journal, je le lis quand il me tombe dessus. Le spatial est intéressant, mais on en parle surtout quand ça nous concerne. Je m’intéresse à Thomas Pesquet, qui représente notre région dans le secteur aéronautique et spatial. »

 

Eva Kruyver

Étudiante en deuxième année de prépa de journalisme à l'ISJT et passionnée de voyages, de cinéma, de politique et du monde actuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.