Loi alimentation: va-t-elle vraiment aider les producteurs?

1 février 2019

Afin de garantir une rémunération plus juste des producteurs, l’État met en place dès le 1er février 2019, la loi alimentation. Ce texte oblige les enseignes de grandes distributions à percevoir 10% de marge supplémentaire. Nutella, Coca Cola ou encore Ricard, ce sont plus de 24 produits alimentaires qui vont être impactés. Mais cette mesure va-t-elle réellement venir en aide aux agriculteurs et producteurs français?

 

Benjamin, 25 ans, Électricien

« Selon moi, la meilleure façon d’aider les producteurs et agriculteurs locaux, c’est de ne pas consommer dans les grandes surfaces. Même si ce n’est pas évidant pour tout le monde, il faut essayer d’acheter local, dans les marchés ou les petites épiceries bio. De plus, en centre-ville, il a de nombreux marchés et magasins bio à des prix très convenables. »

Florent, 28 ans, Photographe

« C’est une façon de faire passer une taxe, encore une fois, en utilisant un prétexte. Mais il vaut mieux taxer les produits comme Ricard ou Coca-Cola que des produits de première nécessité. Par contre, je ne pense pas que cette mesure va particulièrement aider les producteurs français, sachant que sur une brique de lait, un producteur ne touche que 3 centimes par litre. »

 

Susana, 45 ans, Économiste

« C’est très important de se soucier de ce que touchent les producteurs et agriculteurs . C’est un réel problème en France aujourd’hui. Mais ce n’est pas de cette façon que l’on peut les aider. Le mieux, c’est d’acheter dans les commerces bio, ou de connaître la traçabilité des produits. »

 

 

Clarisse, 22 ans, Étudiante

« C’est une bonne chose de vouloir aider les plus petits agriculteurs. Les grandes marques comme Nutella ou Coca-Cola devraient pouvoir baisser leurs prix aux vues de leurs grosses recettes. J’aimerais promouvoir les producteurs locaux en achetant bio, mais pour les étudiants qui ont des petits revenus, les produits de grandes surfaces sont plus abordables. »

Manon Cartault

Étudiante en journalisme à l'isjt et passionnée par l’écologie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.