Toulouse. L’extension des terrasses prolongée

5 octobre 2020
Extension des terrasses prolongée à Toulouse
Photo d’illustration. L’arrêté concernant l’extension des terrasses est prolongé jusqu’au 31 décembre 2020 à Toulouse. Crédit photo : Emma Larnicol

La mairie de Toulouse a annoncé ce mercredi 30 septembre 2020 que l’arrêté concernant l’extension des terrasses sera prolongé jusqu’au jeudi 31 décembre prochain. Un moyen de montrer son soutien aux restaurateurs en cette crise sanitaire.

« Une très bonne idée » selon le personnel du Wallace Café. Les bars et les restaurants pourront continuer d’étendre exceptionnellement leurs terrasses sous demande et sous conditions, afin de compenser les pertes financières entraînées par la propagation de la Covid-19.

Cet arrêté est désormais prolongé jusqu’au jeudi 31 décembre 2020, a affirmé la mairie de Toulouse sur son site internet mercredi 30 septembre, date à laquelle il devait prendre fin. Soit une période de sept mois depuis le 1er juin dernier. Une façon de « protéger les emplois à Toulouse […], de les accompagner, et de les aider, alors qu’ils sont particulièrement touchés par la crise sanitaire », précise la mairie.

« Autant de tables qu’avant le confinement »

Le responsable du bar et restaurant Le Wallace Café témoigne de cet arrêté avantageux : « Les groupes étant restreints et les distanciations sociales devant être respectées, l’extension de notre terrasse nous a permis d’installer autant de tables qu’avant le confinement. Nous accueillons autant de monde que début Mars. »

Malgré le froid de l’hiver qui approche et l’interdiction par l’arrêté d’installer des « appareils de chauffage » sur l’extension des terrasses, le gérant du commerce toulousain se montre confiant face à la situation : « Mise à part quand il pleut, nous avons du monde même quand il fait froid. Il suffit d’un léger brin de soleil pour que la terrasse se remplisse. »

« L’arrêté devrait être prolongé pour une période de deux ans »

Le responsable de l’établissement situé place Saint Georges confie tout de même les difficultés à combler les pertes : « Cela ne rattrapera pas tout ce que nous avons perdu les mois précédents. » Celui-ci précise même que « pour être efficace, l’arrêté devrait être prolongé pour une période de deux ans »

mm

Valentine Gaxieu

D'origine Toulousaine, je suis actuellement étudiante à l'Institut Supérieur de Journalisme de Toulouse (ISJT). Passionnée de presse web, je suis passée par Voix Du Midi Lauragais (2020) et l'Indépendant (2015).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 + un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.