Poches et aiguilles, un petit geste pour l’Australie

8 janvier 2020
des poches pour les animaux orphelins en Australie
Candice et Catherine donnent un rendez-vous couture à Toulouse, en solidarité aux animaux orphelins d’Australie. Crédit: Aurélie Rodrigo

Alors que l’Australie est toujours en proie des flammes, ravageant la faune et la flore locale, tous les gestes comptent. Candice et sa maman rassemblent des couturières amatrices pour les animaux orphelins qui ne peuvent pas grandir dans la poche de leur maman.

« J’ai vu passer une annonce pour confectionner de petites poches pour aider les bébés kangourous orphelins à survivre suite aux incendies » . Tout est parti d’un post sur les réseaux sociaux pour Candice et Catherine. De nombreux appels de solidarité fleurissent après la mort de près d’un milliard d’animaux dans les incendies australiens qui ravagent le pays depuis septembre dernier. « Passionnée par la couture depuis toujours, je tiens un compte à ce sujet sur Instagram avec lequel j’aime m’engager dans certaines causes. » Après Octobre Rose, ce sont les bébés marsupiaux qui ont attiré l’attention de Candice.

Toulousaines, Toulousains, à vos aiguilles

Résultat, la couturière amatrice a relayé l’appel sur ses réseaux sociaux tout en s’y engageant. Face aux nombreux retours de sa communauté, elle a décidé d’en faire un évènement solidaire. Depuis la France aussi il est possible « d’apporter sa pierre à l’édifice ». Ce samedi, au 13 rue Sainte-Ursule à Toulouse, fils et aiguilles seront au rendez-vous. Une dizaine de couturières seront présentes toute la journée, mais pas seulement. Tout le monde est convié et tous les dons seront les bienvenus. Ciseaux, machine à coudre, fer à repasser, mais surtout tissus en fibres naturelles et bobines de fil.

Une fois les poches confectionnées c’est Catherine, la maman de Candice, qui s’occupe de la suite. Habituée du commerce en ligne, c’est elle qui s’occupera des envoies. « une commerçante de Sydney s’est engagée à recevoir des dons internationaux pour aider la faune australienne. C’est là que nous enverrons les petites poches », explique Catherine. Une première expédition sera faite dès samedi, juste après l’évènement. Une seconde est déjà programmée pour toutes les couturières participant de chez elle. « Dans ces situations, tous les petits gestes comptent ».

Aurélie Rodrigo

Étudiante en première année à l’ISJT, écris pour La Dépêche du Midi Toulouse. Passionnée d’art.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.