Les grèves se poursuivent après un mois record à Toulouse.

8 janvier 2020
Les manifestations contre la réforme des retraites se poursuivent à Toulouse alors que la dernière en date du 17 décembre 2019 avait réunis 17 000 personnes selon la préfecture.
Les manifestations contre la réforme des retraites se poursuivent à Toulouse alors que la dernière en date du 17 décembre 2019 avait réunis 17 000 personnes selon la préfecture. Crédits : Lucie Lescastreyres.

Après un mois de mobilisation, les grèves contre la réforme des retraites se poursuivent à Toulouse. L’intersyndical n’abandonne pas le mouvement en ce début d’année. Malgré la reprise des négociations avec le gouvernement d’Édouard Philippe, une nouvelle manifestation s’organise ce jeudi 9 janvier.

35. C’est le nombre record de jours de grève contre la réforme des retraites. L’intersyndicale Toulousaine continue de se mobiliser contre la réforme des retraites. Alors que le gouvernement a rouvert les discussions auprès des syndicats ce mardi, un appel à la manifestation est lancé pour le 9 janvier. « Le mouvement a été reconduit jusqu’à vendredi. À moins que le gouvernement fasse une annonce ce soir, l’espoir fait vivre », témoigne Laurent Saint-Supéri, secrétaire général de la CGT cheminot de Haute-Garonne.

CGT, FO, FSU ou encore UNL étudiant se sont donné rendez-vous quartier Saint-Cyprien. Mais aussi les avocats, le personnel de la santé ainsi que les fonctionnaires de l’éducation nationale. « On fait face à une attitude gouvernementale qui nous pousse tous à manifester« , explique Laurent Saint-Supéri. À Toulouse, le cortège débutera sa marche aux alentours de 10h. Il remontera les Boulevards en direction de Jean-Jaurès. De son côté, la CGT cheminot se rassemblera sur le parvis de la gare Matabiau avant de rejoindre le cortège principal.

Manifester pour l’abandon de la retraite à point

La contestation n’a pas changé. Il s’agit pour les grévistes de pousser le gouvernement à abandonner cette réforme. « Avec un système à point on est sûr de travailler plus pour gagner moins », explique Serge Cambou secrétaire général de l’UD Force Ouvrière. Concernant l’âge pivot aussi fortement contesté au départ, le gouvernement est prêt à discuter. « L’âge pivot ne règle pas le problème de la retraite à point. Ce n’est pas parce que le gouvernement fait des propositions qu’il va les appliquer », s’exclame le syndiqué.

Néanmoins les syndicats restent ouverts. « Il faut se mettre autour d’une table et avoir des discussions sereines. L’objectif n’est pas le blocage. 35 jours de grève ça pèse dans les jambes et dans le porte-monnaie » justifie Laurent Saint-Supéri. Néanmoins, une nouvelle manifestation est prévue le samedi 11 janvier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.