Street-art: les toulousains invités à voter pour leur graff’ préféré

8 février 2019
Crédit photo: Edouard GUIOUNET

Le street-artist CEET en projet dans son atelier. Crédit: Edouard GUIOUNET.

CEET, street-artist toulousain, va graffer les murs de la ville rose dans le cadre de l’opération « Faites le mur ». Une œuvre que les Toulousains sont invités à choisir sur internet.

Seconde place du street-art français, Toulouse, ambitionne depuis deux ans d’en devenir la capitale. « Faites le mur » est le dernier projet lancé par la mairie. Une nouvelle démarche inédite puisque ce sont les riverains qui vont choisir le prochain graff’ de leur quartier. C’est l’artiste international CEET qui va taguer, sur l’immeuble du 32 rue Jean Moulin, l’une des trois fresques soumises aux votes des Toulousains jusqu’au 17 février prochain. Cette initiative a  séduit l’artiste qui a fait des petits poulets colorés sa marque de fabrique. Il veut apporter « de la couleur, de la joie et un brin d’humour » dans la vie des riverains. « Moi, je ne suis que de passage, eux le verront chaque jour ». Le graffeur salue la « superbe » démarche de la mairie de Toulouse qui apporte « une nouvelle vision sur un art trop souvent associé aux vandales ».

«Pour que la ville ne soit plus rose, mais colorée»

En 2017, le street-artist ECB a déjà tagué dans le quartier d’Empalot, mais aujourd’hui les Toulousains ont leur mot à dire. Une démarche inédite qui ravit les riverains. « Je trouve ça génial qu’un artiste qui expose dans toutes les plus grandes villes du monde vienne graffer mon immeuble. Alors si j’ai également la possibilité de voter pour la proposition que je préfère, c’est incroyable! », explique Pierre. En revanche Amina s’interroge sur la fresque. « J’adore l’idée de participer aux nouveautés de mon quartier! Mais que représentent ces fresques? »  Le point commun des designs proposés reste les petits animaux colorés et entassés. La couleur témoigne de la diversité et l’accumulation de la vie urbaine. Dans ses propositions CEET cherche à faire transparaître, la dimension « cosmopolite » de sa ville natale. Alors quels poulets préférez-vous?

Les oeuvres de CEET à la Galerie Alain Daudet. © Edouard GUIOUNET

Crédit photo: Edouard GUIOUNET Crédit photo: Edouard GUIOUNET
Crédit photo: Edouard GUIOUNET Crédit photo: Edouard GUIOUNET
Crédit photo: Edouard GUIOUNET Crédit photo: Edouard GUIOUNET
Crédit photo: Edouard GUIOUNET Crédit photo: Edouard GUIOUNET
Crédit photo: Edouard GUIOUNET Crédit photo: Edouard GUIOUNET

Aurélie Rodrigo

Étudiante en première année à l’ISJT, écris pour La Dépêche du Midi Toulouse. Passionnée d’art.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.