50 ans après, comment Mai 1968 a-t-il changé la vie familiale ?

2 mai 2018
Des nuits d'émeutes étaient organisées en Mai 1968 à Toulouse ©André Cros-CC BY-SA 4.0

Des nuits d’émeutes étaient organisées en Mai 1968 à Toulouse ©André Cros-CC BY-SA 4.0

Plus qu’une manifestation, Mai 68 fut un vrai bouleversement dont les effets sur la société française se font encore sentir aujourd’hui. Mariage pour tous, émancipation des femmes, hausse de l’espérance de vie … les bouleversements sociétaux sont nombreux. Voici ce qui a changé dans la vie familiale des Français depuis 50 ans.

« Il n’est pas de pensées révolutionnaires. Il n’est que des actes révolutionnaires. » Cinquante ans après Mai 68, ce mouvement de protestation lancé par les étudiants et les ouvriers contre les mœurs et l’autorité fait plus que jamais échos dans la société française. Un demi-siècle après cette grande ébullition, une nouvelle société a émergé. Cette révolution aura été l’instigatrice d’avancées sociétales majeures. Au point d’avoir bouleversé la vie familiale des habitants de l’Hexagone.

Si les femmes ont gagné leur émancipation, le combat pour l’égalité des sexes continue de faire rage. « Grâce à Mai 68, la femme a su imposer sa voix au sein du foyer et de la société. La loi Veil de 1975 légalisant l’IVG en est le parfait exemple. Quand j’étais plus jeune, il était mal vu de vouloir s’émanciper. J’ai participé à ce mouvement à l’époque pour avoir le droit de vivre comme je l’entends. Je continue dans l’esprit 68 à manifester pour que les femmes aient plus de libertés ». Comme Evelyne Diger professeur d’histoire en faculté de droit, ils sont beaucoup à avoir fait entendre leur voix. « Le mariage pour tous n’aurait sans doute pas été possible si les homosexuels n’avaient pas défendu leurs droits. », poursuit-elle.

« L’envie de changer le monde et les mœurs est toujours aussi forte»

À l’occasion des 50 ans de la revue Population et Sociétés, l’Institut national d’études démographiques (INED) a mis en avant quatre grands changements dus à cet événement. Tout d’abord, l’impressionnante progression de l’espérance de vie qui est passée de 71,5 ans à 82,5 ans. « Les Français n’ont plus peur de mourir jeunes. Mon père ne pensait pas vivre au-delà de 72 ans. », précise l’enseignante. En effet, d’après l’étude de l’INED le taux de mortalité due aux maladies du cœur a énormément diminué depuis un demi-siècle grâce aux progrès de la prévention et des traitements. Quant à la mortalité par cancer qui avait augmenté à l’époque, elle régresse maintenant grâce aux diagnostics plus précoces.

Selon cette étude également, le mariage et les enfants ne constituent plus le seul choix d’avenir possible pour les femmes. A la fin des années 60, le premier enfant arrivait à un peu plus de 24 ans en moyenne. Les mères le sont près de cinq ans plus tard aujourd’hui. L’augmentation des naissances hors mariage a fortement augmenté. Ils représentent désormais près de 60 % des enfants.  Il y a cinquante ans, ils n’étaient que 6 %. « Grâce aux PACS, un couple est reconnu sans être obligé de passer par la case mariage. » Aujourd’hui, on peut compter un PACS pour un mariage. « L’envie de changer le monde et les mœurs est toujours aussi forte, de nombreux changements restent à venir ». 50 ans après, les Français n’ont en effet pas oublié l’esprit Mai 68.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.