Ouverture Primark : l’éthique en question

23 octobre 2018
Ouverture de Primark Toulouse Mercredi 17 Octobre

Mercredi 17 Octobre, ouverture de Primark à Toulouse

Après cinq ans d’attente, Primark a ouvert son magasin toulousain ce mercredi 17 octobre. Alors que 2600 personnes, selon la dépêche, attendaient devant ses portes, des manifestants du collectif Basta se sont mobilisés avec le slogan : « Primark assassine, Toulouse Complice ».

Des corps allongés au sol, des slogans criés au mégaphone et une bannière brandie par les militants le tout à deux pas des clients impatients d’aller faire leurs emplettes ; c’est la scène qui se présentait aux toulousains devant l’enseigne Primark ce mercredi 17 Octobre, jour de l’ouverture.
Cette protestation non violente, organisée par le collectif Basta, visait, dans un premier temps à s’opposer au choix du maire de la ville de soutenir l’installation du magasin. Néanmoins, leur objectif principal restait de dénoncer les pratiques de la marque qui leur a valu plusieurs scandales ces dernières années. « Après avoir entendu ce que les militants avaient à dire, je n’étais plus très sûre de vouloir acheter chez Primark » s’est exprimée Sophie, une étudiante de 22 ans venue assister à l’ouverture. Et elle n’est pas la seule. Marine, institutrice de 42 ans, a affirmé qu’elle ne veut pas se sentir « coupable » de participer aux « mauvaises pratiques en achetant des habits de Primark».

Un historique au scandale éthique

Ce n’est pas la première fois que l’enseigne Irlandaise doit faire face à ce genre de revendication. En 2013 la marque a dû affronter une mobilisation de taille. Devant son magasin du centre de Londres des milliers de personnes se sont rassemblés après l’effondrement d’un atelier de confection, au Bengladesh, qui a causé la mort de 1135 salariés. Une année plus tard, un autre scandale éclate lorsqu’une Irlandaise retrouve sur l’étiquette de sa robe, tout juste achetée, un message de détresse affichant « forcé de travailler pendant d’interminables heures ». La marque a réfuté cette dernière histoire en proclamant que c’était surement une mauvaise blague.
Face aux accusations des militants toulousains, Christine Loizy, Directrice Générale, a tenu à s’exprimer sur France 3. Selon elle, Primark n’est rien de tout cela si ce n’est « un leader mondial de l’éthique ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.