Hôpitaux : les urgences dans la tempête

28 mars 2018
L'entrée de l'hôpital Purpan ©CreativeCommons

L’entrée de l’hôpital Purpan ©CreativeCommons

L’hôpital va mal. Une attente qui dure des heures, des brancards amassés dans les couloirs, un personnel soignant débordé : c’est la saturation. Plusieurs établissements sont en grève et ont déclenché le plan « Hôpital en tension » pour libérer des lits. Les urgentistes sont incapables de gérer l’afflux inhabituel de patients et une trop grande surcharge de travail.

 

Le caractère catastrophique de la situation a fini par alarmer le gouvernement. La ministre de la Santé – Agnès Buzyn – a d’ailleurs pris la parole dimanche dernier en blâmant les médecins de ville qui refusent de réaliser de simples actes médicaux et préfèrent envoyer leurs patients dans un service d’urgence : « Ils sont totalement engorgés parce que la majorité des personnes qui s’y présentent ne devraient pas y être » a-t-elle déclaré au micro de France Inter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.