Toulouse: « les plaintes antisémites ont augmenté de 170 %»

27 janvier 2020
Manifestation contre le racisme Toulouse Crédit: Pierre-Selim/ CC BY-SA 2.0

Le 26 janvier 2020, le Ministère de l’Intérieur a publié un rapport sur les statistiques 2019 des actes antireligieux, antisémites, racistes et xénophobes. À Toulouse,SOS Racisme soulève des points non évoqués dans le rapport. 

« L’essentiel des actions concerne des atteintes aux biens religieux.» Relate le communiqué annuel du ministère de l’Intérieur, publié dimanche 26 janvier 2020. Pour le président de SOS Racisme Toulouse, Dadgo Christian, le rapport ne souligne pas les discriminations dues à la couleur de peau ou au prénom portés par les victimes de discriminations. « La religion est un des facteurs des actes xénophobes. Mais il y a également, des gens qui sont déclarés inefficace simplement à cause de leur couleur de peau. De plus, nos statistiques annuelles ont montré qu’une personne de type européen à plus de change de trouver un logement qu’une personne d’origine africaine. En outre, une personne se prénommant Abdel aura plus de difficultés à trouver un emploi. L’employeur lira son CV, mais le mettra à la corbeille.» 

Dans les statistiques, menées par l’association, à Toulouse « les communautés, les plus touchées par des actes de racismes et xénophobes sont les Maghrébins et les personnes en provenance de l’Afrique Subsaharienne ( 150 % )» constate, Dadjo Christian. En ce qui concerne, les victimes qui souhaitent porter plainte, SOS Racisme « regrette que seulement trois quarts des signalements soient uniquement des mains courantes.» À Toulouse,  l’association SOS Racisme, compte en 2019, 67 plaintes, dont 57 relèvent de faits discriminatoires. Le reste résulte de faits racistes. 

169 cas antisémites

Dans son communiqué,  la place Beauvau dénombre 200 000 signalements d’actes antireligieux, antisémites, racistes et xénophobes sont recensés par an. Contrairement, aux chiffres annoncés par le ministère de l’Intérieur, la communauté juive est régulièrement victime de « menaces » dans la ville rose. En effet, le président du Crif en Occitanie rapporte que « les actes antisémites et les plaintes ont augmenté de 170 % par rapport à 2019».

Liliana Brel

Etudiante en première année. Stages effectués à toulouseinfos. la Dépêche du Midi 09. Intéressée par la politique, le sport, le cinéma, la culture, la musique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 + dix-sept =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.