Consign’up : une « seconde » vie pour les bouteilles en verre

22 novembre 2019
Les bénévoles de Consign'up avec des bouteilles en verre consignées.
Les bénévoles de Consign’up avec des bouteilles en verre consignées. © Jean-Philippe Moulet

Consign’up, l’association qui œuvre pour le réemploi des bouteilles en verre, veut s’étendre en Occitanie. Pour réaliser ce projet, l’association toulousaine a ouvert une cagnotte en ligne.

12 000 euros en moins d’un mois. C’est la somme récoltée, suite à l’ouverture d’une cagnotte en ligne, par l’association toulousaine Consign’up, un organisme favorisant le réemploi des bouteilles en verre. « On est très content » déclare Cécile Gau, la cofondatrice de l’association. L’objectif est clair : étendre son réseau sur toute l’Occitanie. Un financement participatif qui a déjà « atteint le premier palier de 9500 euros ». Un montant qui permet la mise en circulation de plus de 40 000 bouteilles consignées, collectées et lavées. Il reste désormais six jours, à l’association de la ville rose, pour atteindre son troisième et dernier palier de 15 000 euros. « Atteindre le troisième palier, ce serait fantastique », ajoute Cécile Gau. Cette somme permettrait aussi à Consign’up : « de créer un logo pour reconnaître la consigne et d’ajouter une étiquette hydrosoluble » précise la co-fondatrice.

« La même bouteille peut être réutilisée jusqu’à 50 fois »

Schéma de comparaison entre le réemploi des bouteilles en verre Consign'up et le recyclage standard.
Schéma de comparaison entre le réemploi et le recyclage. ©Consign’up

Outre le fait d’encourager et d’entretenir le commerce local avec les producteurs locaux, le réemploi permet la réduction des déchets (voir schéma ci-contre). En comparaison avec une bouteille recyclée, une bouteille consignée c’est : -75% d’émissions de CO2, -76% d’énergie consommée et -33% d’eau utilisée, selon Consign’up. Une démarche environnementale que souhaite poursuivre l’association, car à l’heure actuelle, les bouteilles sont lavées à Bordeaux. Mais Cécile Gau annonce « l’objectif est d’acheter une station de lavage à Toulouse, en 2020 ».

mm

Kevin Carrière

Etudiant en première année de prépa à l'ISJT. Je suis passionné par le sport et surtout par le foot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.