Premier anniversaire des gilets jaunes ce week-end

13 novembre 2019
Gilets jaunes acte 4, le 8 December 2018 ©Olivier Ortelpa CC BY 2.0
Gilets jaunes acte 4, le 8 December 2018 ©Olivier Ortelpa CC BY 2.0

Un 53e acte des gilets jaunes est prévu ce week-end. Ce samedi, les manifestants devraient investir le centre-ville et les ronds-points toulousains à l’occasion de leur premier anniversaire.

Un an des gilets jaunes. Ce 17 novembre, c’est le premier anniversaire du mouvement. Et ce week-end, le rassemblement aura un goût spécial à Toulouse comme partout en France. « Cet anniversaire va nous permettre de montrer que nous sommes encore là », explique l’administrateur de la page Gilets Jaunes Toulouse. Il y aura également, comme un retour aux sources lors de l’acte 53 : « c’est sur les ronds-points que tout a commencé, c’est important d’y retourner », poursuit-il.

Ce samedi sera organisé en deux temps. Dès 8 heures, partout dans le département, les gilets jaunes prévoient de se rassembler aux abords des ronds-points. L’après-midi, les manifestants toulousains démarreront des allées Jean-Jaurès à 14h pour après investir le centre-ville. Des perturbations au niveau de la circulation sont envisagées.

« Rien n’a changé »

Né d’un ras-le-bol des « oubliés » des politiques, ce mouvement de crise a basculé le pays depuis l’automne 2018. Pour autant, et selon eux, leurs revendications n’ont pas été prises en compte. « De la réforme retraite et chômage à la hausse des taxes-tabacs en passant par la privatisation de la fdj et des hôpitaux, plus ça va, plus la situation se dégrade », expliquent les gilets jaunes sur les réseaux sociaux. 

Le week-end dernier, environ 700 personnes ont manifesté à Toulouse. À l’occasion du premier anniversaire, plus de personnes sont attendues, « nous espérons que ce soit un exceptionnel. Tous les gilets jaunes qui sortent dans la rue en ont marre et ils le montrent. Pas question de rester dans notre confort alors que le pays va mal ».

Ruben Dias

Etudiant en deuxième année à l'ISJT. Passé par CFM Radio, La Depeche et Trashtalk.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.