Robocath : le R-one, nouvel assistant chirurgical

8 novembre 2019
Opération chirurgical à l'aide de la robotique. Source : ©[2016]
Opération chirurgical à l’aide de la robotique. Source : ©[2016] Intuitive Surgical, Inc. Auteur : ©[2016] Intuitive Surgical, Inc.

Robocath est une jeune start-up française installée à Rouen. Créatrice du R-One, le nouveau robot assistant chirurgical, traitant les maladies cardiovasculaires. Après une réussite dans un hôpital toulousain, Philippe Bencteux, président fondateur de l’entreprise, présente son projet.

À Toulouse, une angioplastie coronaire réussit avec l’assistant robotisé R-One par le Docteur Jean Fajalet de la Clinique Pasteur. C’est l’une des premières réussites du projet sur l’Homme qui a été réalisée dans la ville rose, fin septembre. Un succès après plus de 10 ans de travail: « C’est en découvrant l’une des toutes premières opérations de chirurgie robotique à distance entre la France et les États-Unis que Robocath est née« , raconte Philippe Bencteux, président fondateur de Robocath. L’entreprise a vu le jour en 2009, son but est de « développer une solution technologique capable de répliquer des interventions chirurgicales » . Elle se spécialise dans l’aide aux traitements des maladies cardiovasculaires telle que l’angioplastie coronaire. Une maladie traduite par un rétrécissement des artères du cœur à l’origine des infarctus. Ces robots-chirurgiens deviennent donc populaires par leur rapidité, simplicité et surtout sont « plus sûre grâce à la précision robotique » . Robocath sort son tout premier prototype en 2015 et le certifie en février 2019. Le R-One naît.

Un projet, un succès

Le R-one est une plateforme d’assistance robotique composée de deux éléments : un support avec son bras articulé et un poste de commande radio-protégée. Le poste de commande est lui doté d’une unité de contrôle et d’un panneau de protection contre les rayons X. Philippe Bencteux insiste sur « l’importance du panneau« , il permet « d’éliminer les risques liés à l’exposition du personnel soignant aux rayons« . C’est donc « un projet de taille » puisqu’il permet de « nouvelles possibilités aux gestes du médecin ». Une « précision accrue », une « parfaite stabilité et un accès sécurisé à la lésion » détaille le fondateur de Robocath. C’est un grand succès réalisé en Europe de mélanger robotique et médecine. Le créateur du R-One précise que l’entreprise « s’oriente d’ici 2025 vers le marché neurovasculaire » .

mm

Caroline Roda

Chronique, interview et micro-trottoir à UpRadio de 2013 à 2015; Stage en rédaction au Communauté de Commune de la Vallée de l'Ariège de Auterive en 2015; Participation à un recueil de texte Au-delà des mots en 2017. Recherche de stage active en radio ou presse écrite d'une période de 3 mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.