Albi : Une formation pour apprendre la langue des signes aux pompiers

23 septembre 2019
Pompiers lors d'une intervention
Pompiers lors d’une intervention. © Nikolay Kondev / CC0

Une meilleure communication avec les sourds et muets, c’est l’objectif d’une convention signée le 29 septembre 2019 entre les pompiers du Tarn et le CSDA, le Centre Spécialisé des Déficients Auditifs. Explications.

Communiquer sans la parole : c’était le souhait d’un sapeur-pompier du centre de secours principal d’Albi. En effet, les secouristes albigeois ont été plusieurs fois confrontés à des appels d’urgence par des personnes sourdes ou muettes. Mais sur place, ces soldats du feu étaient dans l’incapacité d’interagir avec leur interlocuteur.  Et avec 500 familles sourdes dans le Tarn, la situation n’est pas exceptionnelle. Julia Da Costa, sourde depuis sa naissance a d’ailleurs, été confrontée au problème « Il y a quatre ans, ma mère faisait un malaise. Mais je n’ai pas pu expliquer les faits aux secouristes. On était dans l’incapacité de se comprendre ».

« cette formation est bénéfique pour tout le monde »

Devant ce constat, une convention a été signée le 29 septembre 2019 entre les pompiers du Tarn et le CSDA, le Centre Spécialisé des Déficients Auditifs. L’objectif: sensibiliser les soldats du feu tarnais aux bonnes pratiques à avoir face à un malentendant. Une initiation à la langue des signes fera aussi partie de la formation. Et pour les termes les plus complexes, les pompiers posséderont, d’ici un mois, une tablette avec des vidéos traduites en langues des signes. Bonjour, rassurez la personne, demandez ou elles ont mal; tout cela sera possible. Pour Julien Legarde, jeune pompier, tarnais, « Nous allons pouvoir aider les personnes muettes ou atteintes de déficiences auditives. Je n’aurai plus cette frustration de ne pas pouvoir échanger avec une personne qui a besoin de moi pour des soins, car celle-ci est dure d’oreille ou ne peut pas parler ».

Et le Tarn rejoint donc la Loire-Atlantique ou Valence qui ont déjà appliqué l’apprentissage de la langue des signes. Et pour Julia Da Costa « cette formation est bénéfique pour tout le monde. Désormais, on nous comprendra. Les pompiers pourront mieux nous soigner.  »

Liliana Brel

Etudiante en première année. Stages effectués à toulouseinfos. la Dépêche du Midi 09. Intéressée par la politique, le sport, le cinéma, la culture, la musique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.