Changement de programme lors de « Plus qu’une marche pour le climat »

15 octobre 2018
changement-programme-mécontentements-marche-climat-toulouse

Sit-in sur le Pont Neuf face au barrage de CRS / Lauriane Caliz

Samedi 13 octobre se tenait un grand rassemblement à Toulouse pour la manifestation «Plus qu’une marche pour le climat ». Mais alors que les militants devaient manifester place du Capitole, les choses ne se sont pas passées comme prévu…

Déception au sein des militants du mouvement #IlEstEncoreTemps. Alors que le programme de « Plus qu’une marche pour le climat » était de se déplacer dans la ville pour finir en grande chaîne humaine autour de la mairie, la préfecture a interdit la manifestation. « Cela fait 3 semaines que nous avions l’autorisation. Mais comme il y a le forum Toulouse 2030 au Capitole, on a dû tout réorganiser en seulement 3 jours » regrette Quentin, organisateur de l’évènement sur Facebook et étudiant en Science Politique.

Un rassemblement

Après plusieurs négociations avec la préfecture, l’association Gaïa Science Po a obtenu l’autorisation de se rassembler, mais de rester à la Prairie des Filtres. « Faire une marche tous les mois serait trop redondant. C’est une bonne chose de se rassembler plutôt que de manifester. » explique Paul, coordinateur des actions de ANV-COP21 Toulouse. « L’évènement du 8 septembre dernier nous a permis de nous faire connaître, le but maintenant est de sensibiliser et communiquer les prochaines actions. »

Mais tout le monde ne partage pas le même avis. Melinda est une militante révoltée par cette décision. « Nous interdire de marcher c’est nous priver de cette parole », commente la jeune maman. « Cela me révolte cette tentative de confiner notre liberté d’expression et d’action. Si ce combat est perdu, tous les autres le seront. »

Malgré les interdictions, les manifestants ont quand même pu faire une grande chaîne humaine de la Prairie jusqu’au Pont Neuf. « On a décidé de faire un sit-in sur le pont. C’est un bon moyen de montrer notre mécontentement et qu’on veut du changement », témoigne Julie, vice-présidente du groupe Gaïa et membre du Bureau Développement Durable de Toulouse Buisness School.

Contre-manifestation

Un petit groupe de dissidents comptaient sur le fait de rejoindre le Capitole malgré l’interdiction et le barrage de CRS au niveau du Pont Neuf. Policiers et CRS ont réquisitionné les pancartes et fouillé tous les militants qui se dirigeaient vers le centre-ville. Melinda raconte : « Nous n’avons pu rejoindre le Capitole qu’à 17h45, préalablement privé des dessins d’enfants et slogans par la police. Mes fils se sont fait dépouiller de leurs vœux pour le futur par les forces de l’ordre. C’est inacceptable ! »

Pour l’organisateur Quentin, ce n’est cependant pas cela qui a empêché le succès du rassemblement. « Nous voulons rester un mouvement pacifique avec des actions non violentes. On a fait un maximum de bruit tout en sensibilisant la population. Communiquer est une de nos priorités pour faire passer un message aux politiques. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.