Églises et sécurité, Pâques renforce sa coquille

30 mars 2018

Par peur des attentats durant le weekend de Pâques, la France renforcera sa sécurité aux abords des églises. Qu’en pensent les habitants de la ville rose ?

 Patrick, 62 ans et retraité est un habitant de Toulouse. Il nous donne son avis concernant le renforcement sécuritaire devant les églises pendant la période de pâques.Patrick, 62 ans, retraité

« Il est important que la France consolide ses moyens sécuritaires devant les églises, avec des armes et des militaires pour prévenir tout acte délictueux. Je ne vis pas dans la peur, mais on sait que maintenant, à n’importe quel endroit et à n’importe quel moment, il peut se passer un acte radical. »

 

Isse, une lycéenne de 18 ans donne son avis sur le renforcement des églises pendant pâques.Isse, 18 ans, lycéenne

« Faire des gardes éternellement, c’est impossible et ce n’est pas une solution durable. Plus on renforce la sécurité; plus on donne d’importance aux terroristes. En plus, cela désigne comme cible les édifices religieux. Enfin, des armes devant une église, c’est prôner la violence. Ce n’est donc pas en accord avec ce que dit cette religion, un symbole de paix. »

 

Quentin, 22 ans et étudiant en marketing explique son point de vue concernant le renforcement de sécurité devant les églises pendant pâques.Quentin, 22 ans, étudiant

« Tous les lieux publics devraient être un peu plus sécurisés; n’importe quand, pâques ou pas, église ou pas. Le gouvernement a beau mettre une sécurité en place cela n’a pas empêché certains « événements ». Les armes, c’est instaurer la peur, pas la sécurité. Mais, il faut bien un moyen pour que les gens se sentent sereins dans leur pays. »

Françoise, 52 ans, profession libérale

« Vu l’époque actuelle, le renforcement sécuritaire est nécessaire, que ce soit dans les monuments publics, les institutions laïques, et aussi les lieux de culte. Des armes devant une église c’est paradoxal, mais c’est exactement ce que nous renvoie le djihadisme, une religion qui elle est aussi, au service de la paix au départ. »

Eva Kruyver

Étudiante en deuxième année de prépa de journalisme à l'ISJT et passionnée de voyages, de cinéma, de politique et du monde actuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.