Auteur : Lisa Ferdinando. Photo trouvée sur wikimedia, licence creative commons 2.0
Un scientifique tient dans ses mains une fiole contenant le vaccin contre le covid-19.

Le monde entier est plongé dans la pandémie de Covid-19 depuis désormais une année entière. En ce mois de décembre 2020, les premières vagues de vaccination débutent dans de nombreux pays. Selon nos confrères du JDD, 59 % des Français n’ont pas l’intention de se « faire vacciner ». Quelles sont les raisons qui poussent les citoyens à accepter ou refuser ce fameux vaccin ?

Michael, 43 ans, fonctionnaire

Michael, 43 ans, fonctionnaire

« En toute franchise, je compte attendre les effets secondaires liés à ce vaccin. Il a été fait très rapidement, nous n’avons aucun recul sur ce qui peut arriver. Pour ceux qui sont obligatoires, nous disposons d’une assise nécessaire, ce qui est rassurant. En attendant, je fais assez attention en respectant les gestes barrières et sanitaires. »

Marie – Isabelle, 67 ans, retraitée

“Personnellement, je me ferai vacciner, c’est une certitude. Je pense que c’est une bonne chose, et si nous avons la possibilité de le faire contre un tel virus, il faut saisir cette opportunité. Je ne comprends pas les personnes qui ont peur du vaccin, mais pas du virus alors que la vaccination est la seule arme dont nous disposons aujourd’hui.”

Laura, 32 ans, directrice adjointe d'une école maternelle.

Laura, 32 ans, directrice adjointe d’école

“Je ne compte pas me faire vacciner, et il en est de même pour ma mère. Elle est pourtant diabétique donc estimée à risque. Nous nous opposons aux vaccins en temps normal, encore plus à celui-ci. Le gouvernement nous confine pour protéger les personnes à risque, pour ensuite tester directement les premiers vaccins sur elles. Je préfère patienter et attendre la suite des événements.”

Robert, 85 ans, retraité

Robert, 85 ans, retraité

« J’envisage de me faire vacciner d’ici quelques mois, j’en parlerai tout d’abord avec mon médecin généraliste. De plus, j’aimerais attendre de voir comment les premières personnes volontaires vont réagir à ce vaccin, mais j’ai un certain âge donc je risque d’être l’un des premiers. Par exemple, cette année j’ai fait le vaccin contre la grippe pour la première fois de ma vie due aux circonstances. »