Nouvelles mesures anti-pollution à Toulouse

24 novembre 2017

Dès lundi, la préfecture de la Haute-Garonne va mettre en place une mesure anti-pollutions supplémentaire, le « dispositif Crit’Air ».  La ville rose connaît aussi des restrictions de vitesse actuelle de moins 20 km/h. Pensez-vous que ces mesures vont suffire à réduire cette pollution?

Inès s'exprime sur les nouvelles mesures anti-pollution dans Toulouse.Inès, 21 ans, étudiante

« Je pense que ces mesures vont avoir un effet sur certaines personnes, mais cela ne sera pas suffisant pour réduire la pollution qui s’accentue au fil des ans. Il n’y a pas que les voitures qui polluent. Notre société, notamment à travers les usines pollue elle aussi. De plus, les prix des transports en commun sont tout de même importants, donc il faudrait aussi travailler là-dessus pour inciter les individus à réduire leur utilisation de véhicules. »

Jean-Marie s'exprime sur les nouvelles mesures anti-pollution appliquées dans Toulouse.

Jean-Marie, 71 ans, retraité

« J’imagine que ces petites mesures vont permettre de réduire légèrement la pollution en ville. Cela va sûrement inciter de plus en plus de personnes à utiliser les nombreux transports en commun. Cependant, il faudrait penser à les mailler davantage pour qu’il y ait un réel bénéfice. »

Nadia s'exprime sur les nouvelles mesures anti-pollution appliquées dans Toulouse.Nadia, 41 ans, fonctionnaire

« Ces différentes mesures mise en place sont de bonnes idées. Elles vont certainement inciter les personnes à plus utiliser les transports en commun. Cependant, j’ai trouvé qu’il y a un manque de communication afin d’informer l’ensemble des Toulousains à propos de ces mesures qui visent à réduire la pollution nous touche tous. »

Elise s'exprime sur les nouvelles mesures anti-pollution appliquées dans Toulouse.

Élise, 23 ans, infirmière

« Ces mesures ne m’impacte pas, mais je pense qu’elles peuvent faire baisser cette pollution en incitant plus d’individus à se déplacer grâce aux transports en commun. Il faut cependant développer, agrandir et améliorer ce réseau de transports car il y a trop régulièrement de problèmes sur les lignes et cela implique d’une certaine façon que les personnes utilisent leurs véhicules. »

Coline Muratorio

Etudiante en première année d'école de journalisme à l'ISJT. Passionnée de sports.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.