Fifigrot, le festival « décalé » aux couleurs du souvenir

21 septembre 2018
Christophe Salengro, le "Feu Président" de Groland

Christophe Salengro, le « Feu Président » de Groland / CC BY-SA 4.0 – Photo de Pablo Tupin-Noriega

Pour la 7è édition du Festival International du Film Grolandais, la Ville Rose est apparue comme le « refuge » d’un festival sans Président. L’ « immourable » Christophe Salengro a finalement succombé au cancer en mars dernier.

C’est sous l’esprit commémoratif d’un « feu Président de Groland » que se sont déroulées ces dix jours de manifestation culturelle, entre le 14 et 23 septembre 2018. Porteur d’une idée singulière de défense d’un cinéma « différent », le festival Fifigrot représente l’essence toulousaine de l’émission Groland. Avec ses films « décalés, militants, politiquement incorrects » dixit Guillaume Loradour, le programmateur de Fifigrot, le festival s’est attaché à garder l’esprit « moqueur » de leur Président. « L’immortel » Christophe Salengro est en effet resté l’acteur majeur du festival. Un hommage lui a été rendu samedi au cœur du bar à bières toulousain, La Dynamo. Tout au long d’une messe parodique, courts-métrages et films mettant en scène l’« acteur Salengro » ont été diffusés. « On lui rend aussi, d’une certaine manière, hommage lors de la cérémonie de clôture qui a lieu à l’ABC dimanche ». Films et courts-métrages réalisés par Philippe Découflé, un des proches collaborateurs de Salengro, seront diffusé.

Une relève peu commune

Avec un Président « irremplaçable », il est dur de faire peau nouvelle et de « passer à autre chose », énonce le responsable. C’est donc avec humour et ironie que Fifigrot a confié le siège de la présidence à « Micron ». « Sosie parodique du Président de la République », « Emmanuel Micron » et sa femme « Brigitte » salueront leur public lors du défilé présidentiel clôturant le festival. Dans le même, il est « probable » que ce soit l’occasion pour Fifigrot de retrouver quelques visiteurs curieux, dont le nombre est en baisse cette année, malgré les nombreux hommages rendus à Christophe Salengro.

Salomé Dubart

Élève en première année d'école préparatoire à l'Institut Supérieur de Journalisme de Toulouse. Passionnée par la photographie et le reportage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.