Fifigrot, le festival « décalé » aux couleurs du souvenir

21 septembre 2018
Christophe Salengro, le "Feu Président" de Groland

Christophe Salengro, le « Feu Président » de Groland / CC BY-SA 4.0 – Photo de Pablo Tupin-Noriega

Pour la 7è édition du Festival International du Film Grolandais, la Ville Rose est apparue comme le « refuge » d’un festival sans Président. L’ « immourable » Christophe Salengro a finalement succombé au cancer en mars dernier.

C’est sous l’esprit commémoratif d’un « feu Président de Groland » que se sont déroulées ces dix jours de manifestation culturelle, entre le 14 et 23 septembre 2018. Porteur d’une idée singulière de défense d’un cinéma « différent », le festival Fifigrot représente l’essence toulousaine de l’émission Groland. Avec ses films « décalés, militants, politiquement incorrects » dixit Guillaume Loradour, le programmateur de Fifigrot, le festival s’est attaché à garder l’esprit « moqueur » de leur Président. « L’immortel » Christophe Salengro est en effet resté l’acteur majeur du festival. Un hommage lui a été rendu samedi au cœur du bar à bières toulousain, La Dynamo. Tout au long d’une messe parodique, courts-métrages et films mettant en scène l’« acteur Salengro » ont été diffusés. « On lui rend aussi, d’une certaine manière, hommage lors de la cérémonie de clôture qui a lieu à l’ABC dimanche ». Films et courts-métrages réalisés par Philippe Découflé, un des proches collaborateurs de Salengro, seront diffusé.

Une relève peu commune

Avec un Président « irremplaçable », il est dur de faire peau nouvelle et de « passer à autre chose », énonce le responsable. C’est donc avec humour et ironie que Fifigrot a confié le siège de la présidence à « Micron ». « Sosie parodique du Président de la République », « Emmanuel Micron » et sa femme « Brigitte » salueront leur public lors du défilé présidentiel clôturant le festival. Dans le même, il est « probable » que ce soit l’occasion pour Fifigrot de retrouver quelques visiteurs curieux, dont le nombre est en baisse cette année, malgré les nombreux hommages rendus à Christophe Salengro.

Salomé Dubart

Élève en deuxième année d'école de formation professionnelle à l'Institut Supérieur de Journalisme de Toulouse. Passionnée par les reportages vidéos, le documentaire la presse écrite et la photographie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.