Frédérika enchante le CHU de Rangueil

18 octobre 2017

L’hôpital de Rangueil, où s’est produite Frédérika, pour le festival Jazz sur son 31. (Photo: Mathieu Vergez)

La chanteuse Frédérika Alésina à l’Hôpital de Rangueil. Elle s’est produite, mercredi 18 octobre, dans le cadre du festival Jazz sur son 31. Sa prestation a ravi de nombreux patients et curieux qui s’étaient réunis pour l’occasion.

Hausse de fréquentation ce mercredi à l’hôpital de Rangueil, mais pour une fois, c’est une bonne nouvelle. De nombreux curieux se sont retrouvés cet après-midi, dans le petit espace culturel du CHU de Rangueil. Plus de places assises, certains ont dû se contenter du sol. Frédérika a alors délivré un concert d’une heure, aux allures de show-case.

Un répertoire varié

Frédérika en pleine interprétation de « Rimes » de Claude Nougaro. (Photo: Mathieu Vergez)

Toulouse et Jazz sur son 31 oblige, c’est par un réarrangement de la chanson Rimes de Claude Nougaro, que Frédérika entame sa prestation. S’en suit, un répertoire de compositions naviguant entre jazz, pop, et trip-hop.

« J’ai écouté beaucoup de classique, de jazz, de rock’n’roll et de chansons françaises avec ma mère.», confie-t-elle. « Puis, j’ai fait ma propre culture avec la musique électronique, du monde, le métal… Je suis très éclectique dans mes goûts et j’ai participé à beaucoup de groupes différents. »

Patients et médecins qui passent dans le couloir, s’arrêtent un instant pour écouter l’artiste. Le public applaudit lorsqu’il reconnaît, au détour d’un instrumental en beat-box et percussions corporelles, le célèbre thème de Duke Ellington, Caravan. L’artiste a repris le standard d’Ellington dans une réinterprétation très personnelle.

[embedyt] https://youtu.be/P58QsBDkCHM[/embedyt]

Un succès

Une prestation qui a été très appréciée des personnes présentes, puisque Frédérika a joué un rappel après quelques longues minutes d’applaudissements nourris. Tous les spectateurs se sont ensuite agglutinés autour de la chanteuse pour la féliciter et lui demander des renseignements sur son travail.

 

mathieu vergez

Etudiant en journalisme à l'Institut Supérieur de Journalisme de Toulouse, en première année. Par ailleurs musicien passionné de vieux rock, d'art et d'Histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.