Octobière, la bière artisanale dans tous ses états

17 octobre 2017
Le festival Octobière dédié à la bière artisanale a connu un franc succès lors de la première édition. Il semble être bien parti pour durer dans le temps.

Fort de son succès l’an dernier, le festival Octobière est bien parti pour durer dans le temps

Du 25 au 28 Octobre, la bière est à l’honneur dans la Ville rose à l’occasion de l’Octobière, un festival dédié à la bière artisanale. Pour la deuxième année consécutive, de nombreux pubs et caves à bières  proposent à leurs clients des dégustations, conférences ainsi que des soirées/rencontres avec des brasseurs professionnels.

Boire de la bière, c’est bien, encore faut-il qu’elle soit de qualité. C’est en quelque sorte le leitmotiv d’Octobière, festival de la bière organisé du 25 au 28 Octobre. Raimbault Fontanet, directeur artistique de formation a eu l’idée de créer l’an dernier un festival dédié à la bière, sa passion. « Je me suis rendu compte qu’aucun événement autour de la bière n’était organisé à Toulouse. L’idée de créer l’Octobière m’est venue naturellement. Auparavant, j’organisais Food & the Gang, des soirées musico-culinaires avec Yann Lamiscare, un ami. Durant l’une d’entre elles, nous avons rencontré des brasseurs toulousains, c’est de là que nous est venu l’idée » explique l’organisateur. Au total, soixante-quatre bars, caves à bières et restaurants participent au festival. Un chiffre en hausse par rapport à la première année. « L’an dernier, il y avait quarante brasseurs au total, dont une dizaine sont moins connus. Cette année, il n’y a que des professionnels venus de différents pays pour qui le brassage est un métier. Je n’ai pas les chiffres de 2016 mais la quasi-totalité des bars avaient écoulé leurs fût en un temps record » ajoute Raimbault Fontanet.

La bière est en pleine expansion dans la Ville rose

La cave à bière La Houblonnière, refait à neuf depuis mars participe elle aussi à l’événement. «Tous les pubs à bières ou presque participent à l’Octobière. C’est donc c’est normal que l’on y soit aussi. Le milieu évolue à Toulouse, il y a de plus en plus de demandes, de nouvelles caves ou de nouveaux bars. C’est pour cela qu’il est intéressant d’organiser un festival comme celui-ci. Nous allons laisser nos tireuses à des brasseurs durant les quatre soirées du festival. De cette manière, les gens pourront discuter avec eux et goûter leurs produits » explique Sylvain, employé à la Houblonnière. L’alcool coulera donc à flot durant ces quatre jours mais pas de risque de débordements selon l’organisateur. « L’objectif n’est pas de finir bourré comme dans certains festivals de la bière en Allemagne. Nous souhaitons faire découvrir de nouvelles saveurs partager notre savoir-faire. » L’an dernier, sur les quarante brasseurs présents, aucun incident n’avait eu lieu.

Luigy Lacides

Étudiant en 1ère année de formation à l'Institut Supérieur de Journalisme de Toulouse.J'affectionne particulièrement les sujets en lien avec le sport ainsi que la culture urbaine mais je m’intéresse à tout. L'an dernier, j'ai effectué un stage de trois mois au sein de l'édition locale de la Dépêche du Midi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.